Soutenance de thèse

Le Vendredi, 11. décembre 2020 -
14:00 - 19:00
Salle des Colloques 1 à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 - Site Saint-Charles -

Monsieur François COURTRAY

Soutiendra vendredi 11 décembre 2020 à 14 h

Salle des Colloques 1 à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Site Saint-Charles 1

une thèse de DOCTORAT

Discipline : Études occitanes

Titre de la thèse : « Anar lunch, sempre ! » Jòrgi Reboul : itinéraire d’un poète et militant d’oc à travers le XXe siècle. Parcours personnel, analyse littéraire et édition de textes

Composition du jury :

  • M. Jean-Yves CASANOVA, Professeur, Université de Pau et des Pays de l’Adour
  • Mme Estelle CECCARINI, Maîtresse de conférences, Université d’Aix-Marseille
  • M. Jean-François COUROUAU, Maître de conférences habilité, Université Toulouse - Jean Jaurès
  • M. Hervé LIEUTARD, Professeur, Université Paul-Valéry Montpellier 3, codirecteur de thèse
  • Mme Marie-Jeanne VERNY, Professeure émérite, Université Paul-Valéry Montpellier 3, directrice de thèse

Résumé de la thèse

Militant et poète marseillais, Jòrgi Reboul (1901-1993) joua un rôle majeur au XXe siècle dans la défense et la promotion de la langue et de la culture d’oc. S’il rejoignit très tôt le Félibrige, son indépendance et son regard critique l’amenèrent rapidement à fonder sa propre structure associative, Lou Calen de Marsiho qui, pendant près de 60 ans, rayonna sur la vie culturelle d’oc de Marseille et de la Provence. Après la Seconde Guerre mondiale, il rompit peu à peu avec le Félibrige avant de rallier officiellement le nouvel Institut d’Études Occitanes et le mouvement occitaniste pour lequel il œuvra jusqu’à ses 80 ans.
Dans le domaine des Lettres, Reboul fut avant tout poète, même s’il fut également dramaturge, chroniqueur et critique littéraire. Sa poésie, qui s’inscrit dans le double héritage de Mistral et des Trobaires marseillais, se montre dès le départ très novatrice, en rupture avec les canons félibréens traditionnels, tant dans la forme souvent proche du vers libre que dans les thèmes choisis où le désir, l’esprit de liberté et la conscience de la fuite du temps impriment une couleur particulière aux dialogues que Reboul instaure avec ce qui l’entoure : la femme aimée, les amis, ses maîtres en poésie ou la terre d’oc qu’il arpente en marcheur infatigable.
Reflet de l’histoire mouvementée de la langue d’oc au XXe siècle, particulièrement en Provence, l’œuvre poétique de Reboul oscille entre la graphie mistralienne et les états successifs de la graphie classique ; il en va de même pour la variété de la langue employée puisque, si Reboul fit rapidement de l’occitan provençal marseillais sa langue de prédilection, les premières années de son œuvre donnèrent une place importante à l’occitan languedocien tandis que les contraintes éditoriales de l’immédiat après-guerre conduisirent à la publication de poèmes en provençal rhodanien, sur fond de conflits grandissants entre mistralisme et occitanisme.
Bien que Reboul ait été un poète de premier plan sur la scène littéraire d’oc contemporaine, son œuvre a peu à peu perdu en accessibilité et en visibilité. Le tirage réduit de ses recueils, leur absence de réédition, la dispersion de ses textes dans de très nombreux journaux et revues n’ont pas aidé à préserver jusqu’à aujourd’hui la place qui devrait être la sienne.
Ma thèse a permis de retracer les grandes étapes de la vie de Reboul en tant que militant et poète d’oc, d’étudier la façon dont son œuvre s’est construite pas à pas et a été reçue par la critique, puis d’analyser plus en détail les cinq premières années de son parcours poétique — période qui n’avait pour l’heure jamais réellement fait l’objet d’une étude approfondie. En parallèle et en complément de ces analyses, mon travail a également porté sur la traduction des poèmes dépourvus de version française et sur la reconstitution et l’édition critique de l’ensemble de l’œuvre poétique, complétée de quelques poèmes inédits mis au jour au cours de mes recherches.
S’appuyant sur l’analyse linguistique de la langue et des différents systèmes graphiques employés dans les textes d’origine, ce travail d’édition s’est accompagné d’une proposition de mise en graphie classique actuelle de l’ensemble des poèmes de manière à en assurer une présentation harmonisée et plus cohérente.