Axe 1

Axe « L’invention de l’autre »

 

Descriptif

Le thème choisi s’inscrit dans la continuité du travail effectué de 2011 à 2014 au sein du projet « Ethique de l’altérité : confrontation et responsabilité ». Nous entendons le poursuivre dans les années qui viennent tout en lui donnant une inflexion nouvelle.

Nous explorerons différentes acceptions du terme ‘autre’ : l’autre comme autre soi-même, comme être humain, comme autre culture, comme autre art ou medium et comme autre langue (Attridge 32). En matière de littérature, d’art et de traduction, la rencontre de l’autre est primordiale puisque c’est au moment de cette rencontre et par la relation active qu’elle met en place que l’autre  advient ou est inventé ; en cela, l’invention  de l’autre, d’un autre ‘nouveau’, ‘singulier’, est synonyme d’‘événement’ (Attridge 29).

Dans un premier temps, nous envisagerons « L’invention de l’autre »  comme « manières d’être » autre et déclinerons diverses manières d’être en nous interrogeant sur l’humble, l’intime, l’autre femme et la figure du posthumain dans la littérature et les arts britanniques et américains des XIX-XX et XXIe siècles. Le mouvement que nous amorçons trace une trajectoire partant d’une éthique d’inspiration platonicienne (à la Levinas) pour s’intéresser aux modalités et finalités d’une éthique plus résolument aristotélicienne (Nussbaum, Badiou), qui insiste aussi sur une praxis, ce qui rejoint les aspirations et prescriptions des tenants d’une éthique du Care. Ainsi, tout en continuant à réfléchir au lien entre esthétique et éthique,  amorcerons-nous, en prenant en compte le politique, l’historique et l’économique, un passage  de l’éthique au politique (Rancière).

Avec « Rencontre et invention  de l’autre : transferts et résistances », nous poursuivrons la réflexion sur l’invention de l’autre en nous penchant sur la rencontre de différentes formes d’art (fiction, poésie, théâtre, cinéma, photographie) et différents media et sur les modalités  de cette rencontre : comment transfère-t-on des techniques narratives de la littérature vers le cinéma, comment adapte-t-on une œuvre dans un autre art/medium ou dans une autre langue ? Comment, dans ce cas, s’invente l’autre—l’autre œuvre, l’autre art, l’autre artiste et le traducteur? Cette réflexion qui se propose d’examiner aussi bien ce qui est transférable que ce qui résiste au transfert, s’appuiera entre autres sur la narratologie, la sémiotique, les études intermédiales (Louvel), le ‘fictional turn’ de la traductologie et le ‘translation turn’ des études culturelles (Bassnett).

Ces deux volets de l’étude et ces deux approches de l’invention de l’autre dans la littérature et les arts britanniques et américains des XIX-XX et XXI e siècles se rejoindront et seront prolongés dans le programme « Invention de l’Autre, Invention de Soi : Transferts, Créations, Transmissions dans la postcolonie » qui portera essentiellement sur la littérature, les arts et la culture de l’Asie du Sud, l’Océan Indien et la Caraïbe. Dans ce programme impliquant des partenaires internationaux, les manières d’être autre des Dalits seront abordées ainsi que les (impossibles) transferts à l’œuvre dans les traductions de leur littérature et de leur cinéma ou dans leurs pratiques culturelles de transmission de la mémoire ou de l’héritage.

Enfin, l’étude de l’invention de l’autre dans la littérature et les arts britanniques, américains et postcoloniaux des XIX-XX et XXI e siècles, menée de front avec une réflexion sur la pratique de la traduction, sera adossée à une entreprise  de transmission et transfert du patrimoine essayistique des pays de langue anglaise vers un public francophone, à savoir la collection Essais sur l’art, créée par EMMA en 2009. Cette collection, ouverte à tous les membres de l’équipe, est une des occasions de rencontre entre les deux thèmes.

 

 

 

 

Les projets de l’axe

 

1. Invention  de l’autre, manières d’être autre

 

1.1 L’invention de l’autre et l’humble 

Porteurs de projet : Jean-Michel Ganteau et Christine Reynier, Isabelle Brasme

 

1.2 D’autres vies que la sienne / soi comme autre

Porteur de projet : Claudine Raynaud

 

1.3 Une autre différence ? : la question de la femme et la rencontre de l’autre

Porteurs de projet : Claudine Raynaud et Julie Sauvage

 

1.4 Le posthumain

Porteur de projet : Maylis Rospide 

 

2. Rencontre et invention  de l’autre : transferts et résistances

2.1 Littérature et cinéma. La voix narrative homodiégétique au cinéma

Porteur de projet : Luc Bouvard

 

2.2 Littérature et théâtre

Porteur de projet : Marianne Drugeon

 

2.3 Photo et théâtre: «  l’autre de l’image ».

Porteurs de projet : Laurence Petit et Marianne Drugeon

2.4 Théâtre et traduction

Porteur de projet : Marianne Drugeon

 

2.5 L’invention du traducteur : Représentations du passeur en littérature et à l’écran

Porteurs de projet : Julie Sauvage et Adriana Şerban

 

 

3.  Invention de l’Autre, Invention de Soi : Transferts, Créations, Transmissions dans la postcolonie  / The invention of the Other, the Invention of Self : Postcolonial Transfering, Creating, Transmitting

Programme porté par Judith Misrahi-Barak

 

3.1 « Les Littératures Dalit : Ecritures, Analyses, Traductions » / ‘Writing, Analysing, Translating Dalit Literatures’

3.2 « Traductions et Translations : Du transférable et du non-transférable en littérature et au cinéma » / ‘Translation and Translations : Transferability and Non-Transferability in Literature and Cinema’

3.2 « Ecotones : Rencontres, Croisements, Communautés » / ‘Ecotones: Encounters, Crossings, Communities’

3.4  « La Citoyenneté mémorielle » / ‘Memory Citizenship’

3.5  « L’Adoption comme Projet » / ‘The Adoption Project’