LECLERCQ Pascale

Portrait de pleclerc
Statut : 
Enseignant chercheur
Corps : 
PROFESSEUR DES UNIVERSITES
CNU : 
Études anglophones
Composante : 
UFR 2
Organisme d’affectation : 
Université Paul-Valéry Montpellier 3
Courriel :

Mon travail s’inscrit actuellement dans l’axe « Mises en relation » de l’équipe d’accueil EMMA (Etudes Montpelliéraines du Monde Anglophone). J’y développe depuis 2008/2009 une recherche sur l’acquisition du français et de l’anglais L2, à partir d’un corpus de production narratives semi-guidées recueilli auprès d’un public d’étudiants apprenants du français ou de l’anglais à l’UPVM3.

Mes questions de recherche sont les suivantes :

Question 1 – Typologie et acquisition. Dans quelle mesure les propriétés des langues sources influencent-t-elles les choix des locuteurs lors de l’expression en langue étrangère ?

Les propriétés examinées sont les suivantes :

- référence nominale ;

- référence spatiale ;

- référence temporelle et aspectuelle ;

- modalité ;

- évidentialité ;

- structuration de l’énoncé et du discours.

Question 2 – Développement langagier. Dans quelle mesure le niveau de langue (élémentaire, intermédiaire, avancé) influe-t-il sur les choix linguistiques et discursifs des apprenants ? Quelles différences et points communs entre l’acquisition de la L1 et de la L2 ?

Question 3 – Méthodologie de la recherche. Dans quelle mesure les choix méthodologiques opérés pour la conception des dispositifs expérimentaux, le recueil, l’analyse et l’interprétation des données, influencent-ils les résultats de la recherche ? Comment mesurer le niveau de langue des apprenants ?

Afin de répondre à ces questions, j’explore la manière dont les locuteurs natifs francophones et anglophones, et les apprenants du français et de l’anglais à plusieurs niveaux, gèrent la référence nominale, temporo-aspectuelle, modale, spatiale et l’évidentialité en discours narratif à partir de tâches de compte-rendu de film et de narrations à partir d’images. Je dispose d’un corpus composé de productions orales enregistrées de locuteurs natifs anglophones et francophones, d’apprenants francophones de l’anglais et anglophones du français à plusieurs niveaux (élémentaire, intermédiaire et avancé).

Ce travail a donné lieu à 25 communications, 5 directions d’ouvrages, 6 chapitres d’ouvrages et 5 articles dans des revues à comité de lecture depuis 2008.